Les monstres au cinéma – Feuilleton radiophonique

Les monstres au cinéma, un feuilleton de Dominick Martinot-Lagarde (Entrez sans frapper – La Première) et Dick Tomasovic (Attaché scientifique de la BiLA et professeur à l’Université de Liège).

À l’occasion du BIFFF, le Festival International du Film Fantastique de Bruxelles, Dick Tomasovic, super-héros emblématique et spécialiste du cinéma grand public, ressort les monstres du placard, de dessous le lit, de l`armoire où ils nous terrorisaient pendant notre enfance. Il va aussi, pourquoi pas, révéler le monstre qui se cache en nous… Les monstres au cinéma, leurs figures iconiques, nés de l’imagination d’un écrivain, ou de nos peurs ancestrales, se pressent à nos portes dans cette série de l’émission Entrez sans frapper (La Première).

Retrouvez ci-dessous les différents épisodes de ce feuilleton radiophonique (via la plateforme RTBF Auvio qui nécessite une petite inscription gratuite et rapide pour avoir accès à l’entièreté du contenu) :

Assoiffé de sang, il se nomme Dracula, le vampire qui pour continuer à vivre se nourrit du sang humain. Ou Nosferatu. Car l’éternité se paie cher et à notre détriment…

Un héros né de la technologie, de la dérive d’un savant fou, le Docteur Frankenstein. Ce savant n’a plus de limite à son éthique. Il recrée avec des bouts de cadavres un être qui n’a de vivant que son nom. “He is alive” certes. Mais qu’a-t-il d’humain ?

Un monstre qui ne veut pas l’être : le loup garou. Homme rationnel, scientifique même, qui soudain se transforme en loup, cette bête qui a hanté notre enfance. Dans ce troisième épisode, nous allons délivrer la bête qui se cache en chacun de nous, et qui, quelques fois, aimerait bien apparaitre et oublier ce qu’il a fait.

Imaginez un corps, mort, bien mort, à moitié décomposé, d’où pendent encore quelques bandelettes. C’est une momie. Pardon : “La” momie. Celle que l’archéologue réveille de son sommeil éternel mais qui exhume avec elle son passé fort lointain, passé dont nous ne savons rien. Pourquoi a-t-elle été enterrée ? Et certains signes montrent qu’elle pourrait avoir été enterrée vivante. Quelle vengeance vient-elle accomplir ?

Revenus d’entre les morts, ceux qui envahissent le studio aujourd’hui sont en horde. Les zombies. Ces êtres décharnés, repoussants, sanguinolents, n’ayant pour objectif que de transmettre le virus qui les rend aussi décharnés, comme à la fin du clip « Thriller » de Michael Jackson. Car les années 80 sont celles de leur grand retour. Leur objectif ? Nous détruire. Détruire chacun de nous par l’inéluctabilité de ce virus, voire, détruire toute la race humaine. Quelque chose d’insaisissable, violent, brulant d’actualité et que l’on se refuse à voir.

Menu